Pourquoi s’engager dans un bilan de compétences ?

  • Pour faire le point sur ses aptitudes, potentiels et motivations personnelles et professionnelles.
  • Pour se positionner dans son environnement professionnel et sur le marché de l’emploi.
  • Pour définir un projet professionnel cohérent et réaliste et déterminer ses besoins en formation.

Qui est concerné ?

Le bilan de compétences est une démarche personnelle et volontaire qui permet à chacun, sans condition de niveau scolaire, d’âge ou de statut, d’élaborer un projet professionnel réaliste :

* Les salariés en CDI justifiant d’au moins 5 ans d’activité professionnelle, dont 12 mois dans l’entreprise actuelle,
* Les salariés en CDD comptant 24 mois de travail, dont 4 mois au cours des 12 derniers mois, consécutifs ou non (ou 6 mois consécutifs ou non sous CDD au cours des 22 mois précédent la fin du dernier contrat de travail).

Quelle est la durée d’un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences peut aller jusqu’à 24 heures, sur une période comprise entre 3 semaines et 4 mois. Réalisé par un centre de bilan, il se déroule en 3 phases :

* une phase préliminaire d’analyse des besoins,
* une phase d’investigation permettant à la fois de repérer les motivations, intérêts et compétences du salarié, et de s’informer sur des métiers susceptibles de lui correspondre,
* une phase de conclusion préalable à la mise en œuvre du projet professionnel.

Qui prend en charge le congé bilan de compétences ?

Si la demande de congé bilan de compétences émane du salarié, le Fongecif peut prendre en charge la rémunération et le coût de la prestation. Le salarié peut également utiliser ses heures de DIF pour réaliser un bilan de compétences.
Si l’employeur en est à l’initiative, les frais de bilan sont à sa charge dans le cadre du plan de formation.

Fongecif Île-de-France :

La prise en charge du coût de la prestation est de 1750 € HT minimum pour les centres de bilan habilités, et de 2250 € HT pour les centres partenaires. Si le bilan est réalisé sur le temps de travail, une participation obligatoire de 50 € minimum est demandée et le salaire est pris en charge à 100 % dans la limite de 24 heures. Si le bilan est réalisé hors temps de travail, aucune participation n’est demandée.
NB : en cas de dépassement des plafonds mentionnés, la différence sera à la charge du salarié.

Quels sont les droits du salarié ?

Pendant son bilan de compétences, le salarié conserve :

  • son statut et ses droits individuels et collectifs,
  • sa rémunération et sa protection sociale habituelles.