Certes, lorsque l’intervention est limitée dans le temps, le bureau d’outplacement n’a pas une obligation de résultat. Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’a pas quelques obligations envers les personnes qui font appel à son service. Voici quelques-uns des obligations d’un bureau d’outplacement.

L’obligation de faciliter votre retour en activité

La principale mission d’un cabinet d’outplacement est de vous aider à retourner rapidement sur le marché du travail. À ce titre, il est dans l’obligation de vous fournir tous les moyens qui faciliteront votre recherche d’emploi ou le démarrage de votre nouvelle activité. Ainsi, le bureau d’outplacement auquel vous vous adressez doit mettre à votre disposition des documentations qui faciliteront votre compréhension du marché et votre quête d’un nouveau poste. Il doit également adapter son infrastructure pour faciliter le déroulement des différentes étapes de l’outplacement. Un accès internet ou à fax, des locaux pour les entretiens, etc. sont autant de mise au point que le cabinet d’outplacement doit aussi effectuer en matière de logistique.

Une obligation de confidentialité

Lors des entretiens que vous avez avec votre consultant en outplacement, vous serez amené à échanger des informations sur votre parcours personnel et professionnel. Ces informations sont utiles au consultant puisqu’elles leur permettent de mieux cerner votre profil et vous proposer le projet professionnel qui vous convient le mieux. Par contre, le cabinet d’outplacement n’est pas autorisé à exploiter ces informations vous concernant pour son propre compte. Il est ainsi tenu à une obligation d’un traitement confidentiel de toutes ces informations qui vous concernent. À la fin de la mission, si vous en exprimez l’envie, le bureau d’outplacement doit vous remettre le dossier qu’il s’est constitué sur votre personne.

Une obligation de non-ingérence

Le bureau de placement doit également se cantonner uniquement à un rôle de conseil et de soutien. Son rôle consiste à vous aider à surmonter votre licenciement et d’en faire un tremplin pour votre carrière. Ainsi, il n’est pas de son ressort de contester la décision de licenciement ni les négociations relatives à ce sujet. Le cabinet d’outplacement vous accompagne à toutes les étapes de votre retour à l’emploi. À ce titre, vous pouvez lui demander conseil dans la négociation de vos nouveaux contrats de travail, par exemple. Par contre, le bureau ne va pas interférer dans vos contacts avec vos employeurs potentiels. En d’autres termes, il doit vous laisser l’entière autonomie dans la sélection de votre nouvel employeur.