Chaque cabinet d’outplacement applique la méthodologie qui lui semble la mieux appropriée à la réintégration rapide d’un professionnel en transition sur le marché du travail. Malgré cette disparité de méthodes, les étapes de la procédure restent identiques d’un cabinet d’outplacement à l’autre. Voici les différentes étapes de l’outplacement.

La gestion de la phase de transition

La première étape de l’outplacement consiste à faire accepter la transition professionnelle par le salarié. Par le biais d’un soutien psychologique, le professionnel en outplacement aide le bénéficiaire à mieux accepter la rupture de son contrat de travail. Cette première phase vise surtout à aider le bénéficiaire à surmonter le choc de l’annonce de la rupture de son contrat de travail pour mieux rebondir. Cela permet de garder la motivation du salarié intact et à remonter son moral et sa confiance en lui pour l’aider à mieux s’impliquer dans la recherche d’un nouvel emploi, par la suite.

Le bilan personnel et professionnel du candidat à l’outplacement

Surmonter le licenciement ne signifie pas ne pas le prendre en compte. La deuxième phase de l’outplacement consiste justement à faire le bilan personnel et professionnel du salarié licencié pour mieux comprendre les raisons qui ont pu conduire à cette situation. Le consultant invite le bénéficiaire à prendre du recul sur son parcours et à faire le bilan de sa situation professionnelle et personnelle. L’objectif de cette étape est d’aider le bénéficiaire à mieux se connaitre, à comprendre les raisons de son licenciement et à réfléchir sur ses choix passés et ceux à venir. Grâce à ce bilan, le candidat à l’outplacement peut porter un regard lucide sur les opportunités professionnelles qui s’offrent à lui, et ce, sans une sur ou sous-estimation de ces réelles potentialités.

L’élaboration du projet professionnel et du plan d’action

Une fois le bilan professionnel et personnel du candidat à l’outplacement effectué, les différentes pistes d’emploi se profilent à l’horizon. Le consultant et le bénéficiaire travaillent alors de concert pour définir le projet professionnel à mettre en œuvre pour retourner rapidement sur le marché de l’emploi. Durant cette étude, ils réalisent un audit de l’environnement professionnel pour définir les différentes options qui se présentent. Le consultant choisit alors le projet qui lui convient le mieux et ensemble, ils élaborent une stratégie à suivre, c’est-à-dire un plan d’action, qui permettra de mener à bien ce projet professionnel.

L’apprentissage et la formation

Pour mener à bien le projet professionnel défini précédemment, le candidat doit acquérir le savoir-faire nécessaire à la réussite de ce projet. C’est pour cela que l’apprentissage et la formation ont leur place lors d’une procédure d’Le travail à effectuer diffère selon que le candidat à l’outplacement aspire à retrouver un nouvel emploi salarié ou à monter sa propre activité. Si l’objectif poursuivi est le retour à l’emploi, le travail se focalisera sur la communication. Le bénéficiaire doit apprendre à bien « se vendre ». Il devra alors maitriser son marketing personnel. Il pourra se former aux nouveaux outils de communication et à l’approche réseau. Le consultant en outplacement qui l’accompagne l’aidera aussi dans la maitrise des différentes techniques de recherche d’emploi et l’élaboration des outils qui l’aideront à convaincre les recruteurs. Il apprendra ainsi comment rédiger un CV et une lettre de motivation pertinents, par exemple. Si l’objectif poursuivi est la création ou la reprise d’entreprise, l’apprentissage et la formation concernera exclusivement la comptabilité et les fondamentaux du droit des sociétés. Il apprendra aussi à élaborer un business plan susceptible d’intéresser les financeurs.

La recherche de l’emploi ou le lancement de l’activité

Une fois l’apprentissage et la formation terminée, vient la phase de la mise en pratique. Le consultant en outplacement jouera alors un rôle de soutien tout au long de cette phase. Il effectue un suivi régulier de l’évolution des démarches et analyse les retours d’expériences pour « rectifier le tir ».

Le coaching d’intégration

Il s’agit de la dernière étape de l’outplacement. Elle consiste à assister la personne outplacer dans son intégration dans son nouvel univers. L’objectif est de l’aider à s’approprier ce nouvel environnement professionnel afin de consolider la réussite de l’intervention.