Le principal objectif d’un outplacement est de limiter au maximum le temps d’inactivité d’un professionnel en transition et l’aider à retourner rapidement sur le marché du travail. Quand l’outplacement est limité dans le temps, le cabinet qui se charge de la prestation n’a pas une obligation de résultat. Toutefois, si le salarié licencié et l’ancien employeur font appel à son service, c’est surtout parce qu’ils s’attendent néanmoins à obtenir un certain résultat. Voici les principaux résultats qu’un candidat à l’outplacement est en droit d’attendre après l’intervention.

Une meilleure connaissance de ses potentialités et du marché du travail

Une prestation d’outplacement comporte une phase de bilan destinée à mettre en exergue les compétences du salarié licencié et ses faiblesses. À l’issue d’un outplacement, le bénéficiaire doit ainsi avoir une meilleure connaissance de ses performances et de son niveau de compétitivité sur le marché de travail. Il devrait aussi avoir une meilleure connaissance des opportunités professionnelles qui s’offrent à lui. Cette meilleure connaissance de son profil l’aidera à élaborer un projet de carrière en adéquation avec ses qualifications, puisqu’il peut réfléchir objectivement sur les choix à faire pour évoluer professionnellement.

Un audit du marché du travail est aussi effectué lors d’une prestation d’outplacement. Le professionnel qui fait appel à ce service doit donc avoir une connaissance plus solide du marché de l’emploi de son secteur d’activité à l’issue de l’intervention. Il devrait avoir un regard lucide sur les réelles potentialités du marché et les opportunités qui s’offrent à lui. Cette meilleure connaissance du marché l’aidera dans l’élaboration d’un projet professionnel viable et porteur.

Une meilleure compétitivité sur le marché de l’emploi

L’un des résultats attendus après un outplacement est la capacité du bénéficiaire à se démarquer de la concurrence sur le marché du travail. Lors de cette prestation, le cabinet s’engage à offrir une formation au candidat pour l’aider à mieux se faire valoir par rapport à la concurrence. La prestation d’outplacement intègre en effet un marketing personnel. Cela consiste à préparer la communication adaptée pour faire aboutir le projet professionnel choisi. La plupart du temps, le cabinet d’outplacement met en place des ateliers et des formations de groupe pour aider les candidats à maitriser les éléments de communication écrite et orale qui leur permettront d’attirer l’attention des recruteurs. À l’issue de l’outplacement, le travailleur doit ainsi maitriser les diverses techniques qui lui permettront de répondre de façon pertinente aux annonces, de rédiger un CV efficace ou de faire une candidature spontanée. Il devra également savoir utiliser les réseaux pour rechercher un emploi ou maitriser les techniques d’entretien pour faire face aux entretiens d’embauche avec plus de sérénité.

Un retour rapide sur le marché du travail

Le dernier et plus important résultat attendu d’un outplacement est le retour rapide du bénéficiaire sur le marché du travail. Toutes les procédures mises en place lors de cette prestation poursuivent en effet le même objectif : réduire le temps d’inactivité du bénéficiaire et lui permettre de retrouver rapidement une activité professionnelle, que ce soit par le biais d’un retour à l’emploi ou la création/reprise d’une entreprise. D’une manière générale, l’outplacement tient ses engagements, puisque dans les faits, le temps de chômage est réduit de moitié pour les salariés licenciés qui ont recours à l’outplacement. Une étude récente effectuée par Syntec a révélé que si le taux de chômage moyen est de 15 mois, les candidats à l’outplacement se repositionnent sur le marché du travail après 9 mois en moyenne, et après 12 mois au plus tard. Certains retrouvent même une activité en l’espace de 6 mois. Il faut noter que si la prestation d’outplacement est limitée dans le temps, le cabinet d’outplacement n’a pas une obligation de résultat. Cela signifie qu’il ne peut pas être tenu pour responsable si à l’issue de la prestation, le candidat ne retrouve pas un travail. Ces cas restent pourtant rares, car pour améliorer leur réputation, les cabinets d’outplacement font tout ce qui est en leur pouvoir pour que la prestation aboutisse à un retour à l’activité du bénéficiaire.